LE DÉVELOPPEMENT...SELON CÉRÉLA

Créer une nouvelle variété de semence demande près de 12 années de travaux minutieux.

 

Le blé, l’orge, l’avoine et le soya sont des espèces autofécondées qui demandent quatre à cinq ans d’autofécondation pour permettre la fixation des caractères génétiques. Par la suite débute l’évaluation agronomique, pathologique et nutritive du matériel génétique. Dans son laboratoire et ses fermes de recherche, l'équipe d'experts en génétique de CÉRÉLA tente de trouver les meilleures combinaisons possibles afin de créer des variétés très performantes, résistantes aux maladies, qui ont les qualités nutritives recherchées et qui sont capables de s’adapter aux différents climats.

Par exemple, un des objectifs des programmes d’amélioration génétique du blé et de l’orge de CÉRÉLA est l’introduction de gènes de résistance à la fusariose de l’épi. Cette maladie est très présente au Québec et un peu partout dans le monde et elle occasionne des pertes économiques importantes à tous les intervenants du secteur.

La création de nouvelles variétés est un travail de longue haleine qui demande patience et rigueur scientifique. L’équipe de CÉRÉLA est prête à relever tous les défis qu’elle rencontrera pour développer les variétés les plus performantes.

 

© 2017 Tous droits réservés. Géré et propulsé par Le Courrier Zone Web.
1133, 4e Rang
Saint-Hugues (Québec)
J0H 1N0

450-894-2358